Les jardins verticaux

Culture

En plus d’être superbes, les jardins verticaux permettent de gagner de la place et de mettre un peu de nature dans nos vies. Si vous avez déjà eu envie d’en créer un, c’est le moment ou jamais de montrer que vous avez la main verte!

Suivez les idées et les conseils simples des talentueux jardiniers de l’Hotel de Russie pour créer un mur végétal qui mettra à coup sûr de la vie dans votre intérieur sans vous donner trop de tracas.

1 Choisir le support de votre jardin vertical

Il existe de nombreux types de jardins verticaux. La solution la plus simple est le jardin en poches, avec des plantes disposées dans des sacs en feutre ou en toile. On peut aussi créer un jardin vertical avec une palette préalablement recouverte de toile de paillage agrafée sur l’arrière, la base et les côtés. Il suffit ensuite de remplir de terreau l’intérieur de la palette : les plantes pousseront par les ouvertures entre les planches.

2 Vérifier l’exposition au soleil

Tenez compte de la quantité de lumière dont les plantes ont besoin pour savoir où placer votre jardin. Par exemple, si vous comptez planter des plantes grasses ou des cactus, nos experts vous conseillent de choisir un lieu semi-exposé, qui ne soit ni tout à fait à l’ombre, ni en plein soleil.

3 Choisir vos plantes

Vous pouvez opter pour des plantes grasses, mais aussi des herbes aromatiques, des légumes, des herbacées (fleurs et fougères), ou même des plantes tombantes comme le philodendron, dont les tiges vertes souples formeront une cascade du plus bel effet. Il faut faire attention à la flexibilité des plantes choisies, car celles-ci vont pousser à la verticale. 

4 Associer des plantes qui ont les mêmes besoins

En règle générale, mieux vaut choisir des plantes qui ont besoin de la même luminosité et, si possible, qui poussent au même rythme.

5 Commencer par les bases du jardinage

Le plus important, c’est le terreau. Les jardins verticaux ont tendance à s’assécher rapidement, tout comme les plantes en pot. Le terreau aide à retenir l’eau et à garder un sol humide.

Autre facteur important : la gravité, car l’eau va naturellement être attirée vers le bas. Il est donc recommandé de placer les plantes qui ont moins besoin d’eau dans la partie supérieure, car cette zone s’asséchera plus vite. Les plantes qui aiment l’humidité doivent au contraire être placées dans la partie inférieure.

6 Choses importantes à savoir avant de vous lancer

Si vous utilisez une palette ou un bac compartimenté, faites pousser les plantes horizontalement pendant quelques semaines pour que les racines aient le temps de bien s’implanter et que la terre se tasse. Si vous mettez tout de suite vos plantations à la verticale, alors que les racines sont encore jeunes, votre sol va subir les lois de la gravité.

Il est aussi possible de mettre petit à petit le bac ou la palette en position verticale, en le rehaussant un peu toutes les semaines pour que les plantes s’adaptent.

7 Penser à mettre en place un système d’irrigation en goutte à goutte

Un jardin vertical doit être arrosé plus souvent qu’un jardin normal. Nous vous recommandons d’opter pour un système d’irrigation en goutte à goutte. Il en existe de toutes sortes. Les plus sophistiqués sont équipés de tuyaux et de minuteurs, et les plus simples fonctionnent avec des petits trous percés au fond des pots ou des poches, qui permettent à l’eau de couler en goutte à goutte. Vous pouvez aussi utiliser un arrosoir, comme pour les pots de fleurs classiques, mais dans ce cas veillez à ce que l’arrosage soit bien réparti.

8 Quelques conseils pratiques

Il est possible que quelques plantes ne survivent pas à la phase de préparation et d’adaptation de votre jardin vertical. Mettez quelques boutures de côté au cas où cela se produirait, vous pourrez ainsi remplir les espaces laissés vacants. Ce sera plus simple avec un jardin compartimenté où les plantes sont assez espacées.

Share this post