Au fil des desserts : dégustez une part d’histoire

Rocco Forte Hotels

Approbations royales, lois religieuses et des siècles de développement ont transformé les desserts festifs à travers l’Europe en délicieuses pâtisseries que nous pouvons déguster aujourd’hui. 

De l’Allemagne à l’Italie en passant par la Belgique et le Royaume-Uni, préparez-vous à faire une fascinante plongée dans le passé et les traditions amusantes de certains des desserts traditionnels les plus savoureux.

Le Weihnachtsstollen d’Allemagne

Chaque année, les Allemands terminent Noël en partageant des tranches de pain de fruit appelé Stollen. La bûchette dense et saupoudrée de sucre glace est remplie d’épices, de pâte d’amandes et de raisins secs au rhum. Il y a plusieurs siècles, les Allemands, faisant alors partie du Saint-Empire romain germanique, ne pouvaient pas profiter de cette délicatesse. 

Lors de son introduction en tant que pain de Noël au XVe siècle, le Stollen devait suivre les règles strictes de l’Avent imposées par la papauté. Celles-ci interdisaient l’utilisation de beurre, de sucre ou d’alcool. D’ailleurs, à cette époque, les seuls ingrédients que pouvaient se procurer les habitants d’Hambourg étaient de la farine, de l’huile et de la levure – un bien austère dessert en perspective. 

La noblesse saxonne a imploré cinq papes successifs pour permettre l’utilisation de beurre dans le pain jusqu’à ce que le pape Innocent VIII concède leur requête en 1490. Des siècles d’amélioration plus tard, le pain s’est transformé en succès sucré que nous connaissons de nos jours.

Le panettone d’Italie

Cette brioche légère est un classique italien depuis sa création au XVe siècle à Milan. Depuis cette époque, le panettone, composé de raisins et de fruits confits, se déguste à Noël pour le plus grand plaisir des enfants et des adultes. 

Selon la légende, c’est lors d’une fête organisée par le duc de Milan pour le réveillon de Noël que le panettone est né. Après que le dessert initialement prévu pour régaler les invités ait été brûlé, un jeune garçon de cuisine, Toni, a eu l’idée d’utiliser les ingrédients restants pour confectionner le premier panettone ou, comme l’a déclaré le duc de Milan, le “Pane di Toni”.

Pour manger ce dessert comme les Italiens, accompagnez votre tranche de panettone d’un expresso ou d’un verre de vin sucré Moscato d’Asti.

Le pudding aux figues d’Angleterre

Voici un dessert digne d’une chanson. Les Anglais se mettront spontanément à réciter des chants de Noël, comme We Wish You a Merry Christmas, avant l’arrivée du pudding aux figues couvert de brandy et embrasé avec cérémonie.

Inventé au XIVe siècle – il avait alors une consistance plus proche de la soupe –, ce pudding s’est développé au fil des années avant de prendre la forme de boules traditionnelles. Ce dessert moelleux est fait à base de raisins secs et de molasse trempé dans du rhum ou du brandy.

Ce pudding était loin d’être le bienvenu. Banni par les puritains en 1664, certainement du fait de la grande quantité d’alcool utilisée dans sa composition, il a été réintroduit par le roi George en 1714 pour le plus grand plaisir des Anglais. Un danger demeure : évitez de mordre dans le pennie porte-bonheur caché à l’intérieur. 

La bûche de Noël de Belgique

Façonnée comme une bûche de Noël, cette roulade au chocolat est souvent méticuleusement décorée de canneberge, de pommes de pin et de fleurs comestibles. Si elle trône alors sur la table de réveillon de bien des chaumières en France, en Belgique et dans d’autres pays francophones, elle puise ses origines chez les Celtes.

Pour fêter le solstice d’hiver, les familles brûlaient une imposante bûche pendant la journée la plus courte de l’année. Pour certains, le rituel assurait une bonne récolte pour l’année suivante. Pour d’autres, il avait le pouvoir de bannir les mauvais esprits. 

Cette tradition séculaire a duré jusqu’au XIXe siècle, quand la réduction des cheminées dans les demeures ne permit plus à la bûche d’être brûlée dans l’âtre. En 1870, un chef pâtissier de Paris eut une idée de génie : pourquoi ne pas créer une bûche de Noël comestible ? C’est ainsi que l’ancienne bûche de bois prit place sur la table de Noël – sous la forme d’une délicieuse pâtisserie.

De Munich à Berlin et de Rome à Londres, suivez les effluves sucrés des gâteaux de fête fraîchement préparés dans nos restaurants de Rocco Forte Hotels et découvrez les traditions de Noël les plus savoureuses d’Europe.


You may also like

Les meilleurs restaurants de Berlin – La haute gastronomie dans la capitale allemande

Désormais un lieu incontournable pour les connaisseurs à la recherche d’un mélange d’expériences gastronomiques classiques et avant-gardistes, Berlin est une ville qui marie tradition et innovation culinaire. Andrea Schulte-Peevers, journaliste de voyage de renom et experte en gastronomie, qui a écrit pour Lonely Planet, le National Geographic et la BBC, nous fait part de ses meilleurs choix de restaurants dans la capitale allemande. Découvrez une odyssée culinaire variée à proximité de l’Hotel de Rome.

Subjuguez vos sens avec nos destinations italiennes

Situés le long de la côte sud pittoresque de l’Italie, qui mène des Pouilles à la Sicile, trois de nos hôtels sortent de leur sommeil hivernal pour accueillir l’arrivée du printemps.  Des collines ondulantes de la campagne aux rivages ponctués de plages accueillantes, chacune de nos retraites dégage un charme distinct et offre un éventail d’expériences à découvrir...

La gastronomie selon Le Guépard

Ciel sans nuages, falaises stoïques, sable immaculé et eaux cristallines se rencontrent dans un accord silencieux. Depuis des millénaires, la beauté de la Sicile attire les voyageurs, qui narrent leur visite comme des aventuriers rendus humbles par ses charmes. Le paysage s’harmonise avec les teintes vives des marchés animés de Palerme, où les biscotti aux amandes, les olives vert émeraude cultivées sur un sol généreux et les tomates rouge rubis se marient comme dans un tableau.