Supernova de Cao Fei : une exposition exaltante au MAXXI à Rome

Rocco Forte Hotels
MARS 11th

L’équilibre entre tradition et innovation

L’artiste chinoise Cao Fei présente sa première exposition solo en Italie. Son œuvre met en lumière l’interaction entre tradition et innovation, le monde réel et virtuel. L’exposition immersive Supernova au MAXXI, le Musée national des arts du XXIe siècle de Rome, se tient jusqu’au 8 mai 2022.

Une artiste d’envergure internationale

Née à Guangzhou en 1978 et établie à Beijing, Cao Fei est l’une des artistes les plus innovatrices de sa génération. Elle a exposé à la Tate Modern à Londres ainsi qu’à la biennale des arts à Venise. Réflexion sur la transformation de la société chinoise, son art touche aux thèmes de la vie contemporaine, du destin des villes aux relations humaines au sein d’une société de plus en plus aliénante.

Le conservateur du MAXXI Hou Hanru explique : “Le travail de Fei est souvent outrageant et extravagant mais il est aussi romantique et poétique, avec une grosse dose de sérieux voire de critique. Il s’accompagne toujours d’ironie, de satire et, surtout, d’humour.”

Un monde onirique

L’exposition de Cao Fei au MAXXI est une expérience déroutante. La frontière entre réalité et fantaisie est floue et le passé, le présent et le futur deviennent presque indiscernables.

L’une des œuvres de l’artiste, Nova, est le décor d’une ville imaginaire d’un film qui plonge dans la vie d’un scientifique travaillant pour une entreprise de génie informatique. Il décide de faire une expérience sur son fils qui aboutit à la transformation du garçon en une âme numérique coincée entre la réalité et le monde imaginaire informatique.

Un autre de ses travaux, l’installation La vague éternelle, mène le spectateur dans un voyage irréel qui débute dans la cuisine de l’artiste et continue jusqu’à des scénarios inconnus dans une dimension virtuelle. En explorant les frontières du temps et de l’espace, l’installation permet au visiteur de jouer un rôle actif dans le voyage.

Une critique de la société

Une autre œuvre satirique est La brume et le brouillard. Tirée d’un film de zombies, elle montre des citoyens de classe moyenne marcher dans la ville de Beijing baignée de brouillard – critique contre la pollution de la ville et “l’apathie de l’esprit”. La Ville s’inspire d’un scénario post-apocalyptique : elle raconte l’histoire d’une ville mythologique détruite par des événements catastrophiques d’origine inconnue. 

L’exposition se termine sur L’île de l’instabilité qui explore les répercussions psychologiques de la pandémie de Covid-19. L’artiste a utilisé sa propre expérience lors de son séjour à Singapour avec sa famille pendant neuf mois.

Hou Hanru ajoute : “Cet engagement vis-à-vis des événements contemporains dans un monde sans cesse en changement n’est pas nouveau pour Fei. Depuis des décennies, elle a travaillé dur pour répondre aux problèmes urgents de la société et trouver une solution à travers sa perspective et son langage artistique distinctifs. Ces derniers évoluent sans cesse alors qu’elle essaye et adopte les potentiels les plus avancés offerts par les dernières technologies en termes de création d’image et de communication.”

Si le travail de Cao Fei est une méditation critique de la Chine contemporaine, il n’est pas tout le temps sérieux, précise Hou Hanru. “Le travail de Fei mélange douceur et amertume, joie et désespoir, utopie et dystopie – et il est surtout très ludique. La chose la plus importante est de rire.”

 

L’Hotel de Russie est l’endroit idéal pour aller voir les expositions d’art contemporain de Rome.