Comme un air de famille

Rocco Forte Hotels
OCT. 27th

L’héritage familial et l’esprit d’une ville incarnent le lien entre deux des enseignes les plus vénérables de Mayfair. Floris est la plus ancienne parfumerie de Londres ; ce patrimoine de longue date en fait un partenaire naturel pour le Brown’s de Rocco Forte Hotels, le premier hôtel de notre collection. 

Nous sommes allés à la rencontre d’Edward Bodenham, le directeur de Floris, neuvième génération de sa famille à créer des senteurs avec l’approbation du sceau royal. Il partage ici ses conseils éclairés et révèle des anecdotes d’espionnage et les secrets à l’origine de nouveaux parfums.

Pensez-vous qu’il existe un lien spécial entre Floris et le Brown’s ?

Nous sommes voisins avec le Brown’s depuis son ouverture en 1837 et nous avons partagé plusieurs collaborations au cours des années. Pour le jubilée de la reine, nous avons fait équipe avec le Donovan Bar qui s’est inspiré de notre parfum Platinum 22 afin de créer un cocktail nommé le Jubilee Gintini

Quel sentiment cela vous donne-t-il d’incarner la neuvième génération de la famille Floris ?

Tout comme Rocco Forte Hotels, Floris est une maison familiale. Ma sœur mène la production dans le Devon où nous faisons tous nos parfums. 

Je vais voir mon père et mon grand-père dans notre boutique familiale sur Jermyn Street depuis mes plus jeunes années. C’était assez naturel de faire partie intégrante de l’entreprise.

Mais c’est seulement quand j’ai compulsé nos archives dans le but de créer un nouveau parfum que j’ai réellement senti le poids des générations passées. Je me suis alors demandé : “Seraient-ils d’accord ?” Ces repères temporels guident les fragrances que nous créons et les décisions que nous prenons. Je possède une intuition sur ce qui semble convenir à notre marque familiale et à notre philosophie.

Quelles sont les raisons qui font de la pièce privée de la boutique de Jermyn Street si spéciale ?

Quand je parcours les étagères de la bibliothèque en acajou d’Espagne, je suis immédiatement propulsé à l’âge de mes 10 ans – c’est magnifiquement nostalgique. C’est incroyable la manière dont les odeurs sont capables d’une telle prouesse.

Le quartier de St James avait pour habitude d’organiser un festival sur Jermyn Street en septembre. La rue était fermée et une fanfare paradait. C’était le point fort de l’année. Tous les magasins de la rue préparaient des activités et les parfumeurs de Floris élaboraient des parfums dans la pièce du fond. Grâce à l’église de Saint-James, il existe un réel sens de communauté.

Quels sont vos endroits de Mayfair et de St James préférés ?

La brasserie de Fortnum & Mason, au 45, Jermyn Street, est superbe. Le Red Lion est un très bon pub victorien qui est un lieu incontournable des rencontres familiales de Floris depuis de nombreuses années.

Comment une maison basée sur la tradition parvient-elle à attirer des clients aux goûts modernes ?

Nous avons toujours expérimenté avec des matériaux bruts pour créer de nouveaux parfums. Par exemple, il y a 10 ans, on nous parlait sans cesse de l’oud – la résine foncée à l’odeur de fumée qui provient de l’agar, un arbre du Moyen-Orient. Nous l’avons utilisée lors d’une collaboration avec Harrods. 

La figue est une essence plus récente. Pendant ma pause déjeuner, je vais au parc St James où les effluves de figuiers sont particulièrement présents. C’est cela qui a donné naissance à Mulberry Fig, un nouveau parfum floral et ambré créé sur demande. Il a été si populaire qu’il est en rupture de stock. Nous sommes heureux qu’il rejoigne la collection courante au printemps 2023.

Comment créez-vous de nouveaux parfums ?

Nous puisons notre inspiration dans les livres d’anciennes formules et les archives. Nous nous sommes aussi plongés dans l’histoire de notre lieu. Notre parfum Jermyn Street contient des notes qui reflètent les effluves des platanes occidentaux, du vétiver aux senteurs de cuir en hommage aux boutiques de souliers et aux fabricants de cigares Davidoff of London et James J Fox des alentours ainsi que du genévrier et de la coriandre, un clin d’œil au gin aromatique de Berry Bros & Rudd.

Nous confectionnons à la main entre 50 et 100 bouteilles pour notre gamme sur demande. Ce lot réduit nous permet d’être plus audacieux dans nos expérimentations. 

Comment percevez-vous le futur pour Floris ?

Nous lançons notre parfum 007. L’auteur et le créateur de James Bond, Ian Fleming, était un client régulier. Il mentionne le nom de Floris dans trois de ces romans et la marque est aussi présente dans plusieurs films. C’était un réel honneur de créer ce parfum pour le 60e anniversaire des films de James Bond.  

Jusqu’à aujourd’hui, c’était un secret bien gardé mais nous pouvons désormais révéler que le nouveau parfum 007 est une fragrance riche et épicée avec de l’ambre pour note de fond. Incidemment, le No. 89, que mon grand-père a créé dans les années 1950, était le parfum préféré de Ian Fleming. 

Nous élargissons également notre gamme de bougies et de diffuseurs en ajoutant un nouveau parfum aux quatre déjà existants : cannelle et tangerine, jacinthe et jacinthe des bois, bois de Santal et patchouli, et pamplemousse et romarin. Les nouveautés sont encore un secret pour le moment mais revenez nous voir dans peu de temps et je vous en dirai plus. 

Pour une aventure aromatique sensorielle, sirotez un Jubilee Gintini au bar Donovan du Brown’s. Pour organiser une consultation sur mesure chez Floris, envoyez un e-mail à reception.browns@roccofortehotels.com ou appelez le +44 20 7493 6020.