The Family Series
Part 4: La Marche de l'histoire

Charles Forte, Director of Development

À seulement 30 ans, Charles Forte est le directeur du développement de Rocco Forte Hotels. Quatrième génération à la tête de la maison, il envisage un futur bien particulier pour la maison – sans jamais oublier d’honorer l’héritage de son illustre famille.

“C’est vrai, Lisbonne est en bonne position. Sans oublier les deux propriétés de Milan, ainsi que celles de Mykonos et d’Athènes qui avancent à bon train.” Questionner Charles Forte sur ses derniers projets et sa réponse fusera sans tarder – avec un enthousiasme et un engagement sans concession. Rocco Forte Forte planifie non seulement un concept hybride d’hôtel-résidence à Lisbonne mais le groupe travaille également sur un projet à Milan que beaucoup attendent avec une impatience non dissimulée : l’ouverture en 2023 du The Carlton, qui marque l’entrée de RFH dans le domaine des appartements avec services. Avec d’autres destinations en chantier ou déjà presque terminées, il semblerait que les journées de Charles Forte contiennent plus de 24 heures. 

Il y a par exemple le Val di Noto, sur la côte sud-ouest de la Sicile, ainsi qu’une opportunité en Sardaigne. Si cela ne suffisait pas, Charles Forte examine la possibilité du développement d’une propriété à Genève et la mise en place d’une idée très prometteuse à Amsterdam. Barcelone, Miami et même un site hors du commun à Jérusalem… La sphère d’influence du trentenaire s’étend sur une bonne partie du globe et cela ne pourrait pas davantage le combler.

Bien de l’eau a coulé sous les ponts depuis ses débuts, une caméra à la main – une carrière cinématographique a attiré le jeune homme dans le passé. “Je suis allé à l’université de New York où j’ai étudié la réalisation de documentaires à la Tisch [l’École des Arts]”, dit-il. “Je voulais faire des films. À un certain point, je suis même allé à l’université de Californie du Sud pour faire une maîtrise en cinéma.” Quel chemin parcouru, en effet, depuis sa potentielle entrée dans les ordres religieux – sa grand-mère l’a brièvement imaginé devenir prêtre, se souvient-il avec humour. 

L’hôtellerie fait partie de l’ADN de Charles Forte. Plus encore, les hôtels ont toujours été au cœur de sa formation professionnelle. Sa courte expérience de serveur au Brown’s, l’hôtel phare de Rocco Forte à Londres, à l’âge de 14 ans, lui a donné l’envie de devenir chef. À sa majorité, il alternait les rôles de réceptionniste et de cuisinier de préparation dans les cuisines du Principe di Savoia, à Milan. Finalement, après avoir passé deux ans à la société d’investissement privé Kings Park Capital, et deux autres années dans le département de l’immobilier commercial de Rothschild, Charles Forte a endossé la casquette d’analyste du développement de Rocco Forte Hotels.

Forte, Charles
"Avoir travaillé pour la maison pendant environ six ans me donne beaucoup de plaisir. Je peux désormais contribuer de manière significative"

Rocco Forte House, Rome

Alors que le groupe fête ses 25 ans d’existence, Charles Forte, au côté de son père, incarne à fortiori la personne la plus à même d’insuffler la vision du futur de Rocco Forte Hotels telle que la considération de nouvelles destinations et son expansion non seulement géographique mais aussi culturelle et opérationnelle. Le succès de Rocco Forte House à Rome et de son équivalent imminent à Milan puis à Florence atteste du brio du jeune directeur. 

D’autres nouveaux projets résidentiels attirent l’attention, ainsi que la croissance d’une nouvelle enseigne de spas (grâce à sa sœur Irene Forte, consultante bien-être pour Rocco Forte Hotels) dans quatre des hôtels italiens. Cette impulsion vers l’avant est inextricablement liée à l’héritage qui, pour Charles Forte, fait partie intégrante de sa profession en tant que membre de la famille Forte. Il relève que le Brown’s – acheté en 2005 et désormais l’un des piliers du portfolio de Rocco Forte Hotels – a surplombé chaque étape de sa vie depuis qu’il est en âge de travailler. “C’est là-bas que j’ai grandi”, a-t-il un jour confié. “J’y ai travaillé pendant les vacances scolaires, j’y ai même fait des bêtises. C’est vraiment un lieu important qui fait de Londres ma maison.”

Il n’oublie pas non plus qu’en amont des 25 ans de succès de son père se trouvent les nombreuses décennies d’efforts de son grand-père et de sa famille élargie dans la contribution du monde de l’hôtellerie. Si Charles Forte n’oublie jamais les lourdes responsabilités que son rôle lui incombe, être la quatrième génération – celle qui se doit de perpétuer l’œuvre de sa famille – lui permet de gérer la charge avec toute l’assurance nécessaire. “C’est fantastique”, exprime-t-il avec un enthousiasme visible. “Avoir travaillé pour la maison pendant environ six ans me donne beaucoup de plaisir. Je peux désormais contribuer de manière significative ; mes remarques judicieuses sont accueillies et reçues avec respect.” 

Borghese Suite at Rocco Forte House

Reste la question de la coopération intergénérationnelle. “Mon père et moi-même possédons une très bonne entente de travail. Il est très actif, nous interagissons tous les jours, pas seulement à propos du développement mais aussi sur des sujets de plus grande envergure, au niveau de l’entreprise et des opérations. Nous partons souvent en voyage d’affaires ensemble et si nous sommes à Londres au même moment, nous prenons un verre au Wilton’s ou au Charlie’s [au Brown’s].”

Le futur pourrait bien s’inscrire à Jérusalem ou en Sardaigne, dans les Dolomites voire en Amérique du Nord (35 pourcent des clients de Rocco Forte Hotels sont originaires de ce continent, ce qui fait une présence là-bas “un choix évident”, explique Charles Forte). Sans perdre le Nord, il sait que les ingrédients du succès dépendent autant de l’histoire qui a précédé les 25 premières années de l’entreprise familiale que des décisions qu’il prend pour les prochaines années.

Quand on lui demande de parler de l’héritage que son grand-père lui a laissé, Charles Forte devient pensif. “J’étais très jeune quand il nous a quittés mais j’ai toujours compris, dans ma chair, qu’il était un personnage important, pas juste dans la famille mais dans le monde. Il ressemblait à une planète ou à un soleil – tout le monde gravitait autour de lui, il possédait une aura particulière. Même aujourd’hui, les gens veulent tout le temps me raconter une anecdote à propos de mon grand-père – les personnes qui ont travaillé avec lui à Trust House Forte, celles que je rencontre dans le milieu professionnel.”

“On me rappelle à chaque instant qu’il a laissé son empreinte sur notre industrie. C’est quelque chose que je voudrais répliquer, à ma propre mesure.”